Recherche

L'UMR 912 SESSTIM est rattachée à Aix-Marseille Université et demeure à ce jour la seule unité en dehors de la région Ile de France spécialisée en épidémiologie, biostatistique, sciences humaines économiques et sociales (SHES) de la santé labellisée par l’INSERM et par l’IRD. Il n’y a pas d’équivalent en région PACA dans ces domaines.

Le SESSTIM regroupe actuellement trois équipes interdisciplinaires en sciences économiques et sociales, en épidémiologie sociale et en biostatistique et informatique médicale centrées sur des applications aux cancers (Equipe 1 : CAN-BIOS), aux maladies infectieuses et transmissibles (Equipe 2 : ESSEM), et aux maladies chroniques liées ou non au  vieillissement (Equipe 3 : CRISSPOP).

S’appuyant sur les acquis antérieurs de l’UMR 379 INSERM/Université (1994-2007), de l’ex UR002 de l’IRD (2001-2007), de l’UMR SE4S INSERM/IRD/Université (2008-2011) et du LERTIM (1989-2011), le SESSTIM s’efforce d’impulser une dynamique nouvelle  de recherches autour de cinq objectifs communs aux trois équipes :

  • affirmer et renforcer un des principaux pôles de référence national et international en Sciences Humaines Economiques et Sociales, Epidémiologie et Biostatistiques appliquées à la santé ;
  • concilier la proximité avec la recherche biologique et clinique, avec un ancrage fort dans les disciplines de référence en sciences humaines, économiques et sociales (SHES) et épidémiologiques et biostatistiques ;
  • contribuer au développement de l’interdisciplinarité en SHES de la santé et plus largement dans le champ de la santé publique ;
  • rester à la pointe des avancées méthodologiques dans le recueil et le traitement des données par les méthodes quantitatives et qualitatives ainsi que par leur croisement ;
  • produire des travaux de recherche qui puissent contribuer à l’aide à la décision clinique et en santé publique ainsi qu’à l’évaluation des politiques publiques affectant la santé des populations.

A ces objectifs s’ajoutent trois thématiques transversales privilégiées :

  • l’analyse de la « chronicisation » du risque santé et de ses conséquences, à la fois pour les individus, les professionnels de santé et les systèmes de soins ainsi que pour l’évaluation des politiques publiques de santé ;
  • la déclinaison prévue des travaux de chaque équipe dans les pays en développement, en particulier sur le continent africain, avec le souci à terme de systématiser les échanges Nord/Sud et Sud/Nord dans l’ensemble des travaux de recherches menés ;
  • enfin, un troisième thème se propose de lier les deux thématiques précédentes sur la notion « d’inégalité sociale de santé » : la mesure et l’analyse des déterminants des inégalités sociales de santé ainsi que de leurs liens avec les inégalités et les vulnérabilités  sociales d’ensemble.

Sur le plan de la recherche, le SESSTIM est partenaire de deux « superstructures » de recherche reconnues par les appels d’offres nationaux pour les « Investissements d’Avenir » : l’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée Infection et le LABEX Aix-Marseille School of Economics (AMSE) ; il est également partie prenante du Site de Recherche Intégrée en Cancérologie (SIRIC) de Marseille, labélisé par l’Institut National du Cancer.